Exposition : Ernest Louis Lessieux au Palais Carnoles

 

Date(s) dimanche 15 mai 2011 , lundi 16 mai 2011 , mercredi 18 mai 2011 , jeudi 19 mai 2011 , vendredi 20 mai 2011 ,
 

L’exposition d’Ernest Louis Lessieux présentée au Palais Carnolès du 14 mai au 12 septembre prochain s’articule autour de trois villes dont le lien historique est célébré cette année par la commémoration des 150 ans du rattachement à la France. Lessieux suscite toujours la passion de collectionneurs attentifs, grâce à qui ses travaux sont regroupés, conservés et présentés régulièrement au public. Au coeur du Palais Carnolès, lieu chargé d’histoire et de symboles, ancien domaine de la famille princière de Monaco, auquel Antoine Ier a su donner sa splendeur et montrer son attachement, le grand aquarelliste « chantre des paysages mentonnais » fera revivre au public plus qu’une époque, un souvenir ancien. Le souvenir de ces sentiers sauvages reliant entre elles les villes, ou encore un souvenir plus ancien où l’on venait à Menton de Monaco par la mer.

Grosse mer à Monaco - E. Lessieux

L’homme et l’artiste

Lessieux, l’homme et l’oeuvre, extraits d’un texte de Serge Bernstamm à la mémoire du peintre, « Notre journal, Menton – Monte Carlo et leurs environs – 6 février 1926 » L’homme chez Lessieux fut exquis. Au physique ? Je crois voir encore sa bonne figure au fin et spirituel sourire, je sens encore fixés sur moi ses chers yeux aimants et malicieux, un peu cachés sous des sourcils épais, les lunettes voilant leur éclat ou leur rêverie, le nez fortement accentué, la figure maigre, ridée, les méplats vigoureusement accusés, le front haut, vaste dégagé, plein de pensée, de sagesse, de méditation, de noblesse et de sérénité. De caractère lucide, réfléchi, d’esprit froid, pondéré, plein de bon-sens, logique, mesuré, prudent, consciencieux, maître de lui, exact. (…) « Regardez plutôt, mon ami, tout là-bas, ce coucher de soleil sur le Cap-Martin, cet embrasement de l’horizon… Est-ce assez beau, est-ce assez grand ! Ah ! si j’avais mes couleurs ». Car sa ligne primordiale de vie était : « chercher, observer, regarder, travailler, produire sans défaillance, bien faire et … laisser dire ». Bûcher, lutter encore et toujours pour le pain quotidien et ces divines maîtresses, jamais traîtresses : la peinture, l’aquarelle.

Le Chemin des douaniers- Lessieux

A soixante-quinze ans passés, le pied et le jarret solides, en quelques sortes alpestres, chargé de tout son attirail professionnel, de quelques vivres, il partait, dès l’éveil de l’astre-roi pour la mer, la vallée, la montagne parfois la plus lointaine, et ne rentrait guère qu’à la chute du jour, invariablement frais, dispos, de bonne humeur, l’appétit excité, rapportant immanquablement quelque saisissant croquis, quelque toile lumineuse.

Vous décrire en détail les oeuvres de Lessieux ? Impossible ! Tâche surhumaine, elles sont innombrables (…) : des bois du Cap-Martin aux falaises de la Mortola, Menton s’élance en flèche, dernière ville française se mirant dans les transparences de la mer ligurienne (…). Le pinceau et le crayon de Lessieux ont réussi à donner la grandiose silhouette ; le burin du maître a su restituer, dans toute son ampleur, ses gorges d’une âpreté quasi Dantesque. Et puis voici maintenant l’harmonieuse silhouette du rocher de Monaco, l’aride Tête de Chien, le martial massif du Mont-Agel, les dentelles de Sainte-Agnès se profilant dans l’azur, les renflements sombres du Cap-Martin, et, jusqu’à Bordighera, les lumineuses sinuosités de la côte enchanteresse. (…) L’art d’Ernest Lessieux ? Des clartés, des chants, des parfums ! L’on est tenté de se pencher sur la toile et d’humer les couleurs. Irrésistiblement, vous vous sentez entraîné de surprises en ravissements. Les fleurs sont pierreries, chaque plante tire son feu d’artifice de verdure ! La manière de Lessieux ? éclatante de lumière, vraiment en harmonie avec cette terre pétrie de rayons qu’est la Côte d’Azur. Ses oeuvres chantent éternellement la chanson de la saison sacrée, la chanson du printemps.

Palais Carnolès – Musée des Beaux Arts
Ouverture de l’exposition du 14 mai au 12 septembre 2011
Tous les jours sauf le mardi et les jours fériés
De 10h à 12h et de 14h à 18h
Entrée libre

Source: Office tourisme Menton

Publicités
Cet article a été publié dans Manifestations culturelles. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s